Le mystérieux Tobir

Cheminant dans l’allée herbeuse en direction des résidences de Grand’ Cave, je ne pouvais m’empêcher de me demander ce qui avait bien pu pousser un grand gaillard comme Tobir à s’installer dans nos trous. Non pas que nous ayons quoi que ce soit contre les Grandes Gens, ah ça non, prenez Prosper, tout le monde l’aime Prosper ! Il avait tout de même fallu que je relise l’adresse plusieurs fois pour en être sûre, et lorsque je fus enfin arrivée devant la petite butte, ma curiosité était à son comble (tout comme mon appétit, ça creuse la marche).

lotroclient 2016-08-21 00-41-51-44

Et pourtant, impossible de se tromper, ce trou tranquille et discret, dans le coin le plus reculé du joyeux quartier de Valortie, appartenait bien à Tobir.

lotroclient 2016-08-21 00-42-50-82

En entrant sur sa propriété, je fus agréablement surprise, moi qui m’attendait à voir “nos” trous dénaturés par une architecture de grands, j’avais sous les yeux un joli jardin, calme et arboré, qui aurait fait pâlir de jalousie le premier hobbit venu.

Au milieu des arbres fruitiers, Tobir cultivait un grand potager dont les légumes me faisaient de l’oeil (il se peut qu’un ou deux radis aient accidentellement sauté dans ma poche au passage) et emplissaient les alentours d’une bonne odeur de terre riche et saine. Quelques poules en liberté trottaient en caquetant, renforçant mon impression que j’étais sur le territoire d’un homme bien peu commun, qui avait pour je ne sais quelle raison choisi de s’isoler dans notre paisible contrée, et qui en avait manifestement adopté les usages.

Entendant un vrombissement, je découvris avec ravissement une ruche dégoulinante de miel, et déclarai en me pourléchant les lèvres d’avance que Tobir était vraiment le grand le plus chic du monde ! Après avoir soulagé la ruche d’une partie de son précieux liquide ambré, je me rappelai que j’avais tout de même une mission, et quittai à contrecœur, -curieuse tout de même de voir l’intérieur de la maison de mon ami- le joli jardin, si hobbit.

En me retournant une dernière fois sur le jardin, le paysage bucolique m’emplit le cœur d’un sentiment si profond qu’à cet instant, je ne pus que comprendre Tobir d’avoir choisi de s’établir ici, si loin de ses semblables. Peut-être cherchait-il tout simplement la tranquillité, ou simplement que le fait d’avoir sous les yeux une telle beauté suffisait à le combler.

lotroclient 2016-08-21 00-44-34-40

En entrant dans la maison, je fus surprise de constater que celle-ci ne contenait que deux pièces. Moi qui croyait les grandes gens amateurs de châteaux aux vastes salles, je dus me ranger à mon idée initiale qui était que Tobir n’était vraiment pas un homme comme les autres.

lotroclient 2016-08-21 00-45-11-90
– La cuisine –

J’avais sous les yeux une jolie cuisine, dont la table chargée de mets -avait-il laissé tout cela à mon intention ?- répandait une bonne odeur chaleureuse. Le mobilier était très simple, mais rien ne manquait ; pots, choppes, buffet garni de nourriture en bocaux, et même un petit tonneau d’où je sentais s’échapper le fumet enivrant de la bière brassée. Un splendide feu ronflait dans la cheminée, et il ne me fallut pas y réfléchir à deux fois avant de me mettre à table.

Tout en mâchonnant un morceau de fromage, je portai un peu plus d’attention à certains objets étranges qui ornaient les murs.

Je remarquai en effet un portrait représentant une elfe splendide, accroché de manière à ce qu’il soit bien visible par la personne attablée. Qui était cette femme ? Je ne pouvais m’empêcher d’imaginer Tobir contemplant ce visage parfait, qui me rappelait étrangement une de mes amies, durant de longues heures. Une étrange robe était exposée à côté, appartenait-elle à l’elfe ? J’avais l’impression que mon cerveau allait exploser avec toutes ces questions, aussi me concentrai-je de nouveau sur le goûteux fromage.

Ma collation finie, je décidai de passer à l’exploration de la seconde pièce -non sans grignoter une poignée de myrtilles juteuses au passage- qui devait être sans surprise la chambre de Tobir.

lotroclient 2016-08-21 00-45-19-30
– La chambre –

C’était bien sa chambre, mais je supposai qu’elle lui servait d’étude également, car je remarquai un bureau couvert de livres en tous genres. Étaient-ce des recueils de poèmes destinés à la belle elfe représentée sur le tableau ? Ma curiosité me poussa presque à m’approcher, mais mon bon sens de hobbit prit finalement le dessus, ce n’était pas mes oignons après tout.

Dans le fond de la pièce, je remarquai quelques meubles étranges, qui étaient peut-être les seuls indices indiquant que je me trouvais après tout chez une grande personne. Il y avait là une belle tapisserie richement ornée, qui aurait certainement eu sa place dans la maison des mathoms de Grand’ Cave. Je découvris à côté de la tapisserie un présentoir sur lequel reposait un livre bien plus ancien que tous les autres, et m’approchai avec curiosité. Le livre, aux riches enluminures, était ouvert à une page spécifique, et je déchiffrai le titre en plissant les yeux (mon Quenya étant très approximatif) “Lai de Leithian”. Quelle genre d’histoire pouvait contenir un tel volume ? Et pourquoi Tobir y attachait manifestement une importance si grande ?

M’éloignant un peu pour m’éviter un mal de crâne en essayant de répondre à toutes ces questions, je remarquai près du lit un objet que je reconnus aussitôt … Le porte-chapeau de Bingo ! Mon admiration pour Tobir ne fit que croître encore plus, car je pouvais difficilement imaginer qu’une des Grandes Gens puisse prendre la peine d’accompagner un hobbit dans une aventure telle que celle que Bingo avait entreprise.

Et pourtant, Tobir gardait ces souvenirs-là chez lui.

Ma visite ainsi terminée, je m’apprêtai à repartir (en ayant emporté un petit bocal de myrtilles en pot, pour faire une tarte) en méditant silencieusement sur ce que révélait de lui la maison de mon ami.

Qui était vraiment Tobir ? Qui était cet homme étrange, visiblement épris d’une elfe, et habitant chez les hobbits ? Pourquoi avait-il choisi ce mode de vie si simple alors qu’il était visiblement un homme instruit ? Et surtout, surtout, où diable allait-il cueillir ses si délicieuses myrtilles ??!


C’est ici que se conclut cette visite, j’ai pris énormément de libertés avec le back-ground comme vous l’avez constaté, j’espère que vous ne m’en voudrez pas, c’est l’imagination débordante d’une hobbite passionnée !

Si vous souhaitez voir par vous-même la maison de Tobir, l’adresse est ici :

1, route de la Herse

Valortie

Résidences de Grand’ Cave

Hobbitement vôtre,

~ Prunaprismia


Ce diaporama nécessite JavaScript.

5 Comments

  1. Superbe Pruna, j’adore, mais du coup je me questionne également ! Qui est donc cette mystérieuse Elfe ? Halala sacré Tobir, il ne finira jamais de m’étonner…. et toi non plus d’ailleurs !

    1. Ah oui on se le demande ! 🙂 tout comme la raison pourquoi il s’intéresserait à l’histoire de Beren et Luthien hehe.
      La chanson que Louella a écrite en hommage à Tobir m’a beaucoup inspirée aussi je l’avoue !

  2. Merci pour cet excellent reportage Pruna, tu as su mettre en valeur ma modeste maison bien mieux que je ne l’aurais fait.
    Pour la peine je vais te révéler un secret… Etant natif de Combe, je connais quelques coins à myrtilles dans le Val d’Archet, à l’est du lieu-dit “Folie de Bronwe”. Mais attention, on ne croise pas toujours des gens très fréquentables dans ce secteur.

Laisser un commentaire