Une Histoire de Décoration : Savoir de Lhingris

Une décoration, mais pas seulement ! Parfois, certains objets nous en apprennent beaucoup sur l’histoire de la Terre du Milieu.


Une Histoire de Décoration est une nouvelle série proposée sur D&Co du Milieu qui vous permettra d’en savoir un peu plus sur certaines décorations.
En plus d’être des objets décoratifs, certains items du jeu sont remplis d’histoires diverses et variées sur la Terre du Milieu et notre objectif sera donc de s’y intéresser de plus près !

Et pour commencer cette nouvelle série (que vous retrouvez dans le menu latéral dès à présent), rien de mieux que de s’intéresser aux livres audio du Mordor !


Le Savoir Oublié de Gorgoroth : Lhingris

Voici l’histoire, telle qu’elle nous est racontée dans ce livre :

La Faim d’Arachne

Sauron le Grand m’a offert sa bénédiction. Je… suis Gurzyul ! Par son épée, je m’appelle désormais Rûkhor, le pâle Messager !

Suite à mes requêtes, Il a daigné partager ses connaissances sur Lhingris, car sous les tours et les sentiers des Orques, on trouve le repaire de l’araignée, la faille remplie de toiles, et le royaume d’immondices dUngoliant. C’est le nom qu’Il lui a choisi, mais Dame Arachne en a connu de nombreux, et même Lui ne connaît pas Son véritable nom. Les Alashi de Mordor l’appelaient Tor-Kralicha. Les orques l’appelaient autrefois Takhborkhlob, mais Elle est désormais plus connue sous un autre nom : Arachne.

Bien avant l’arrivée du Seigneur Sauron au Mordor, et bien avant que ne fut posée la première pierre de Barad-Dûr, Elle existait déjà : une créature démoniaque, semblable à une araignée.
Elle vivait avant dans les Montagnes de la Terreur, avec les autres horreurs sans nom de cet Age oublié. Mais quand ses pics s’affaissèrent, seule Arachne parvint à senfuir, les autres enfants d’Ungoliant mourant ensevelis.

Pendant sa suite de Beleriand, Arachne arriva à Vertbois. Elle y mit au monde son premier enfant, et ils dévorèrent la forêt de l’intérieur. Avec le temps, elle devint comme Ungoliant, animée par une faim inapaisable.
Elle donna naissance à d’innombrables araignées et horreurs rampantes, chargées de lui obéir… et de la nourrir.
C’est alors qu’elle arriva aux Monts de l’Ombre, retrouvant dans les pics sombres et les cavernes immenses une ambiance qui lui était familière.
Et depuis, c’est ici qu’elle réside.

Des siècles plus tard, quand le Seigneur Sauron arriva enfin au Mordor, Il ressentit tout de suite que les Monts de l’Ombre accueillaient une présence aussi puissante que terrifiante. Le Seigneur Sauron découvrit rapidement qu’Arachne y résidait.
Dans sa grande sagesse, Il lui demanda son aide pour vaincre les Elfes et les Hommes de l’Ouest. N’obéissant qu’à sa faim, Arachne ne souhaitait ni alliance, ni conquête, et au grand amusement du Seigneur Sauron, elle le chassa de son repaire dans les montagnes.
A son retour à Brad-dûr, le Seigneur Sauron songea d’abord à la détruire, puis Il se dit qu’Arachne et sa cruauté pourraient lui être utiles, qu’elle le veuille ou non.

En effet, dans sa grande sagesse, Il fit d’elle la gardienne de la passe occidentale menant au Mordor. En échange, il lui envoya ses prisonniers et des orques inférieurs pour qu’elle puisse les dévorer. Le Seigneur Sauron définissait Arachne comme son “chat.
Elle protégea le Mordor de ses ennemis pendant de nombreuses années, simplement en échange de quelques orques sacrifiés et de voyageurs curieux ou imprudents.
L’année ou Lhaereth déchaîna sa Grande Peste, les orques de Cirith Ungol cherchèrent à agrandir les tunnels de la grande tour, et se retrouvèrent par mégarde dans sa tanière. Arachne déchaîna sa colère, envoyant ses enfants envahir les passages sous la tour, ruant tout ceux qu’ils rencontraient. Mais elle les arrêta avant qu’ils n’atteignent les caves de Cirith Ungol : un acte de clémence qui serait repayé sous la forme de sacrifice d’Orques.

Le Seigneur Sauron me rappelle souvent qu’Arachne n’obéît qu’à ses envies. Parfois, un seul orque suffit à la rassasier. Mais elle peut aussi en dévorer un régiment entier, sans se soucier de la possible trahison que cela représente. En vérité, le jour où la faim d’Arachne deviendra trop grande sera des plus funestes, car elle se retrouvera face au Seigneur Sauron, qui l’abattra sans hésitation.

Trouvez les 19 pages de ce livre dans la région de Lhingris afin de remporter la décoration interactive qui va avec.

 

Un sous-fifre de Sauron nous raconte aujourd’hui la sublime histoire d’Arachne, l’araignée monstrueuse qui hante le passage de Cirith Ungol.

Dame Ungoliant, Sir Morgoth
La “belle et la bête” ?

Avouez-le ! Vous apercevez ce nom, “Ungoliant” un peu partout depuis de nombreuses années et vous n’avez toujours pas la moindre idée de sa signification. Est-ce une mère de toutes les araignées ? Une région ?

Pour éclaircir ce point, je vous dirais qu’Ungoliant est bien une grosse et méchante araignée à la descendance peu recommandable. Elle ne fut – ceci dit – pas toujours ainsi, créée en même temps et à l’égal des Aigles, elle aura fréquenté les mauvaises personnes, voilà tout. Morgoth passa par là, en des temps presque oubliés.

Ce vieux Morgoth, méchant-en-chef parmi les méchant, proposa un travail à Ungoliant : lui filer (c’est le mot) un coup de patte afin de voler les Silmarils, en échange de quoi il lui promit d’accéder à tous ces désirs (excepté l’objet du vol, évidemment!).
Affaire conclue, c’est emballé ! Cette joyeuse bande monta alors un plan – digne de la Casa de Papel – et en deux trois coups, réussi à partir avec le butin.
Leur histoire d’amour est ensuite un peu moins drôle, puisque dame araignée décida de réclamer à son partenaire le prix du butin, ce qu’il refusa. S’ensuit ensuite une bataille et des Balrogs (made in Morgoth) virent à la rescousse de Sir Morgoth. En infériorité numérique, la dame aux multiples pattes pris ses jambes à son cou et fila se terrer dans son trou.

La suite, c’est un scénario à la De Ligonnes. Se sachant traqué elle décida qu’il était plus raisonnable de dévorer tous ces enfants, par précaution. Son repas consanguinolant avalé, elle se dévora elle même en guise de dessert. Pourquoi pas après tout ?

Ah j’oubliais, la dame, dans un objectif louable de préservation de l’espèce, décida d’épargner un seul de ses rejetons. Sa fille, Arachne, survécu donc à ce repas de roi.

Arachne, l’Orpheline Affamée 
Mangez-bougez.

On peut aisément dire que la dernière fi-fille d’Ungoliant hérita de l’appétit féroce de môman. Véritable reproductrice, ses rejetons pullulent en Terre du Milieu depuis de trop nombreuses années.

Le livre que nous venons de lire ci-dessus nous en apprend un peu plus sur sa rencontre avec le grand Sauron. Après une jeunesse tout ce qu’il y a de plus normale, Arachne fit ses études sous les bois de la Forêt Noire, où ses premiers enfants naissent. Orpheline, elle noyait souvent, déjà, son malheur dans de la junk-food. Les restau’ du coins, elle les a déjà tous fréquenté lorsque ses enfants ont atteint l’âge de la majorité. Lassé de la cuisine locale, et toujours plus affamée, elle décida de changer de pays et quitta sa Forêt Noire.

La cuisine du sud ! Des années qu’elle en entendait parler, il était donc temps de prendre une retraite bien méritée aux abords du Mordor, destination gastronomique par excellence de l’époque.

Manger, manger, et toujours manger. Voilà tout ce que l’on sait de cette dame de bonne famille.
Quelque temps après son installation au Mordor, Sauron fut élu Maire de la région (99.99% de “oui”, il me semble). Le courant ne passa pas tout de suite entre les deux, mais, chacun y trouva son compte finalement. Le chef, Sauron, qui savait pertinemment qu’un avis d’expulsion n’était pas difficile à obtenir, prit peine de cette pauvre dame et décida – dans sa grande mansuétude – de lui venir en aide. Un peu de nourriture gratuite, et le peuple est ravi !

Un marché simple, donc, entre Sauron et dame Arachne : “je te nourris”, dit le premier, “ok, je surveille l’entrée”, dit la seconde. Un marché plus oral qu’écrit puisqu’on a jamais vu d’actes notariés mettant le tout sur papier, mais un marché qui dura assez longtemps.

La suite de l’histoire d’Arachne, l’Orpheline, nous en connaissons une partie, puisque nous savons que Sam a jugé bon de mettre un petit coup de Dard (…) dans le bidon bien gras de l’araignée.

Où est maintenant la-grosse-à-huit-pattes ? Est-elle en souffrance du coup porté par le Hobbit ?

Les prochaines aventures de LotRO (MàJ 23 et surtout 24) devrait nous en apprendre un peu plus sur cette bonne vieille Shelob, ou Arachne pour les intimes.


Un livre très intéressant, donc, qui nous en aura appris un peu plus sur l’araignée géante qui aura tant embêté nos hobbits. Saviez-vous déjà tout d’Arachne et de sa mère Ungoliant ? 


La suite bientôt avec le quatrième livre du Mordor.

Lien vers la décoration associée ♦

Toutes les Histoires de Décorations 

~Yao
D&Co du Milieu

1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

One Comment

Laisser un commentaire